NLFR

Platforme pour l'industrie agroalimentaire et des boissons
Un processus de marquage qui suit le rythme de la production
Markem-Imaje a remplacé les quatre imprimantes à jet d’encre sur la ligne de production des canettes en aluminium par deux machines de codage laser à fibre SmartLase F500. Il en résulte des avantages en termes de performances environnementales, de qualité, de fiabilité, de rentabilité et de productivité.

Un processus de marquage qui suit le rythme de la production

Avec une cadence de production pouvant atteindre 25 canettes par seconde, le rythme est soutenu dans l’usine française de Coca-Cola European Partners (CCEP) à Marseille. Pour garantir la qualité de chaque produit fini, le processus de marquage de l’usine doit suivre le rythme de la production – un défi que Markem-Imaje a relevé avec une solution sur mesure.

Yannick Joubert : « Markem-Imaje était le seul fabricant qui pouvait nous assurer que le codeur laser pouvait suivre le rythme de la production sans aucun problème. »

L’usine de CCEP à Marseille a ouvert ses portes en 1970. Aujourd’hui, ses 183 employés y produisent chaque année environ 50 millions de casiers de boissons. Chaque heure, jusqu’à 120 000 canettes en aluminium sortent des lignes de production, qui sont parmi les plus rapides d’Europe. Une technologie fiable est donc indispensable. Jusqu’à récemment, l’usine utilisait des imprimantes à jet d’encre. Une technologie qu’elle souhaitait substituer par une alternative plus durable : le marquage laser. « Ce changement éliminerait la possibilité de libérer des COV, tout en rendant le marquage plus précis avec une meilleure résolution », précise Yannick Joubert, senior manager Plant engineering & Technology chez CCEP, pour résumer les principaux avantages. « Ces systèmes nécessitent moins d’entretien. Nous devons changer les filtres chaque année et essuyer soigneusement la lentille du laser toutes les heures, mais c’est tout. Auparavant, l’ensemble de la production était régulièrement arrêté pour nettoyer les têtes des imprimantes à jet d’encre. Et comme elles pouvaient se boucher, nous avions un système de double codage pour que le marquage soit toujours effectué. » CCEP peut également réaliser des économies en supprimant l’achat d’encre et la nécessité d’un stockage antidéflagrant.

Un environnement de production qui pose des défis

Pourtant, l’environnement de production n’était pas sans poser des défis. La ligne de production de canettes en aluminium de CCEP Marseille est organisée en deux pistes qui, ensemble, fournissent jusqu’à 25 canettes par seconde – une vitesse exceptionnellement élevée en Europe. Installée à une hauteur d’environ 10 m au-dessus du sol, la ligne de production est exposée à des températures pouvant atteindre 50 °C en été. C’est le double de la chaleur que les solutions de marquage traditionnelles peuvent supporter. En outre, le processus de production libère de la poussière d’aluminium, qui est finalement nuisible aux machines, à moins qu’un système d’extraction optimal ne soit installé. Dans ces conditions difficiles, le fond de chaque canette doit être marqué de deux lignes de 18 caractères. Cela doit être fait sans erreur … et sans compromettre la précision ou la qualité. Aucun système ordinaire ne peut se charger de cette tâche. Mais Markem-Imaje fait en sorte que cela se produise.

Les têtes laser, orientées vers le haut, marquent le fond des canettes à une vitesse de 0,004 econde par produit.

Des codeurs laser fiables et puissants 

Il y a dix ans, Markem-imaje avait déjà fourni à CCEP les systèmes de codage par laser CO2 pour le marquage des bouteilles en PET. Le fait que pas un seul incident ne se soit produit pendant tout ce temps a créé une énorme confiance. « Markem-Imaje était le seul acteur qui pouvait nous assurer de disposer d’une solution capable de gérer notre rythme de production », ajoute Joubert. Après consultation du client, Markem-Imaje a remplacé les quatre imprimantes à jet d’encre existantes sur la ligne de production de canettes en aluminium par deux machines de codage laser à fibre SmartLase F500. Les têtes laser, tournées vers le haut, marquent le fond des canettes à une vitesse de 0,004 seconde par produit. L’installation comprend des unités de refroidissement et des extracteurs de poussière d’aluminium pour protéger les machines à coder. CCEP a choisi le package complet qui comprenait les marqueurs laser, les accessoires, la protection des équipements, la formation à l’installation, la maintenance préventive et curative ainsi que les consommables (filtres).

Chaque heure, jusqu’à 120 000 canettes en aluminium sortent des lignes de production de CCEP à Marseille. Elles font ainsi partie des plus rapides d’Europe.

Rapide et sans erreur

« Nous avons également beaucoup apprécié la réactivité de Markem-Imaje. Ils ont procédé à des ajustements du refroidissement et du signal d’impression jusqu’à ce que tout soit parfaitement fiable. Et aussi la coopération avec notre fournisseur de technologie de vision qui contrôle le processus de marquage. » Toutes les vérifications ont montré que la technologie laser fonctionnait sans erreur. Et bien que l’installation tourne déjà à plein régime, les équipes de Markem-Imaje procèdent encore actuellement à de nouveaux ajustements du blindage laser, suite à une nouvelle demande de CCEP de travailler avec leur fournisseur pour optimiser le contrôle des marquages. « Nous sommes les seuls dans notre groupe et même dans toute l’industrie des boissons à utiliser un laser à cette cadence pour marquer les canettes. Cette réalisation a déjà attiré l’attention de nos collègues de Socx (nord de la France), d’Australie et d’Angleterre », conclut Joubert. 

[contact-form-7 id="114" title="Contactformulier"]

Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

Details