NLFR

Platforme pour l'industrie agroalimentaire et des boissons
Ergonomie et productivité, un équilibre parfait
L’avantage est qu’il existe également différentes configurations, une installation standard au sol, mais également une fixation au plafond ou à un système de rails.

Ergonomie et productivité, un équilibre parfait

Un tiers des malades de longue durée sont inactifs pendant plus d’un an en raison de lésions musculaires et dorsales. Pourtant, la technologie existe aujourd’hui pour alléger les charges lourdes. Les aides au levage pneumatiques de Dalmec, distribuées en Belgique par Arcadel, en sont un bon exemple. Ensemble, elles offrent des solutions qui tiennent compte de l’ergonomie tout en minimisant l’impact sur la productivité.

Le gouvernement entend bien s’attaquer aux problèmes de santé liés au travail. En tête de liste figurent les lésions musculaires et dorsales, les plus fréquentes, qui touchent chaque année 2,5 millions de Belges et représentent 3 milliards de dépenses supplémentaires en soins de santé. Le cabinet du ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS), travaille sur un arrêté royal qui assimilerait le risque de lésions musculaires et dorsales au travail à l’exposition à des agents cancérigènes ou à des risques psychosociaux. Il s’agirait d’une première européenne.

Ce ne sont pas toujours les poids les plus lourds qui causent le plus de dégâts, mais les mouvements répétitifs avec des poids qui se situent juste à la limite des capacités physiques.

Plus haut dans l’agenda

« Cela montre que l’ergonomie occupera une place de plus en plus importante dans l’agenda politique. Chez nous aussi. Les Pays-Bas sont déjà plus avancés dans ce domaine. La loi y impose l’utilisation d’aides au levage pour les charges supérieures à 20 kg. Malgré l’absence d’un cadre juridique aussi explicite, nous constatons ici en Belgique que les entreprises font preuve de beaucoup de bonne volonté pour promouvoir l’ergonomie. Mais il n’est pas toujours facile de trouver une solution qui soit réalisable, efficace et qui améliore l’ergonomie. Car si ces investissements ne sont pas soutenus par l’atelier, si les gens pensent « je peux le faire plus vite moi-même », ils ne servent à rien », explique Thierry Reverse, business manager chez Arcadel.

Trouver le bon équilibre

Telle est la spécialité de Dalmec et des manipulateurs pneumatiques que l’entreprise commercialise. En tant que distributeur officiel pour la Belgique, Arcadel traduit ces appareils en solutions concrètes qui sont réellement utilisées dans la production ou dans l’entrepôt. « Nos appareils ne pourront jamais saisir une boîte plus rapidement qu’un être humain. Mais nous pouvons trouver un bon équilibre entre l’ergonomie et la productivité, explique Thierry Reverse. « En effet, ce ne sont pas toujours les poids les plus lourds qui causent le plus de dommages, mais les mouvements répétitifs avec des poids qui se situent tout juste dans les limites des capacités physiques. Ainsi, même pour des poids inférieurs à 25 kg, il convient de réfléchir à la manière de soulager les collaborateurs. Cela peut ne pas sembler lourd au début du service, mais à la fin de la journée, de la semaine, du mois ou même de toute une carrière, ces efforts pèsent lourd ».

Ensemble, Dalmec et Arcadel proposent des solutions qui tiennent compte de l’ergonomie tout en minimisant l’impact sur la productivité.

Adapté à l’application et à l’environnement

Le point de départ de Dalmec et Arcadel est donc la personnalisation. Reverse : « Nous examinons les tâches que les appareils doivent prendre en charge et les environnements dans lesquels ils seront utilisés. L’idée est d’avoir le moins d’impact possible sur le travail des individus. Qu’ils puissent continuer à faire la même chose, mais sans les charges et tous les problèmes de santé qui peuvent en résulter. » Souvent, ces questions n’arrivent sur le bureau d’Arcadel qu’après la défaillance d’un collaborateur, mais de plus en plus d’entreprises réfléchissent de manière préventive à la charge de travail de leurs collaborateurs. « Si une entreprise souhaite mettre en place un nouveau poste de travail, nous aimons discuter avec elle de la manière d’y parvenir avec une ergonomie maximale. Plus on intervient tôt dans le processus, plus la solution finale est avantageuse sur le plan budgétaire. »

En trois configurations

Avec un large éventail de possibilités, Dalmec et Arcadel parviennent également à proposer des solutions viables pour des applications très différentes. « Notre gamme comprend cinq appareils, du plus petit au plus grand : Micro, Equo, Partner, Maxi Partner et Mega Partner. Ce dernier peut soulever jusqu’à 1 500 kg en fonction des mouvements à effectuer et de la zone de travail souhaitée. L’avantage est qu’il existe également différentes configurations, une installation standard au sol, mais également une fixation au plafond ou à un système de rails. Cela permet d’étendre considérablement la portée d’une telle solution, ou de faire fonctionner deux machines avec un seul appareil. Mais surtout, vous pouvez fournir une solution sur mesure pour que les appareils soient utilisés efficacement. Car c’est bien de cela qu’il s’agit », conclut Thierry Reverse. 

    Envoie-nous un message

    Wij gebruiken cookies. Daarmee analyseren we het gebruik van de website en verbeteren we het gebruiksgemak.

    Details